• 11. ?

    11. ?

    Les choses ne sont pas passées comme prévues et, pour résumer, nous avons dû quitter l'île sur mon bateau. Ouais, moi, Haepali Kahn, ait acquis un bateau. Je comptais partir y vivre à ma majorité mais les événements nous ont forcé à parcourir avec un moment les océans à la recherche d'une nouvelle ville où vivre. 

    Pour vous faire un recap de ce que vous avez manqué, les pauvres.. enfin les roturiers seraient plus appropriés, ils n'aiment pas qu'on les appellent pauvres. Ils ne se considèrent même pas pauvres. Bref, les roturiers de l'île ont découvert que nous avions le monopole de leur approvisionnement en nourriture. Ils en ont déduits que nous étions plus riches que nous ne le laissions penser et ils se sont donc regroupé en un genre de milice pour nous chasser de l'île. Juste parce que nous sommes riches.. 

    On savait l'île hostile à la richesse, c'était la raison pour laquelle on nous cachait mais j'imagine que nous les avions sous estimés. 

    11. ?

    Nous n'avons même pas eu le temps de nous remettre de la mort de ma mère qu'ils étaient à notre porte. Armés et menaçants. Pas le choix, nous avons pris nos affaires et nous avons filé par l'arrière de la maison pour nous rendre au port. Nous nous sommes sentis en sécurité la minute où.. Non, je devrais plutôt dire que je me suis sentis en sécurité la minute où j'ai posé le pied sur le plancher de ma forteresse. 

    Je voulais me comporter comme une capitaine digne de ce nom, montrer ce que je valais à Azurie et à Odraz. J'ai donc été imprudente, nous pensant en sécurité sur l'eau, pensant pouvoir négocier avec les natifs. 

    Nous avons tenu jusqu'au retour en ville d'Azurie et Odraz, qui était en voyage. Puis nous avons pris la mer, nous rendant compte que les natifs ne se pacifieraient sûrement pas. 

    11. ?

    Lorsque nous fûmes assez loin de l'île, je descendis voir ma jumelle qui venait d'arriver sur le bateau. Elle semblait terriblement fatiguée. Je mis cela sur le compte de la situation. Qui aurait aimé revenir de voyage dans la précipitation, avant d'être forcée à quitter sa maison, son île, sa région pour une destination encore inconnue et sans même un au revoir. 

    Je tenta de la rassurer au mieux et l'informa de l'existence de lit dans la cale pour eux, lui intimant de se reposer. 

    11. ?

    J'apprendrais ce qui arrivait vraiment à ma jumelle lorsque mon petit ami, Jean-René, qui embarqua avec nous m'informa de sa dispute avec Odraz. Celui ci nous tenait presque responsable de l'état de ma sœur, responsable de notre éjection de l'île. En effet, en se précipitant pour quitter au plus vite l'Egypte et, donc le tombeau qu'ils y visitaient, Azurie aurait marché au mauvais endroit d'un donjon. Et désormais, elle porterait un genre de maladie lui serrant le cœur. Difficile de dire si la maladie est réelle ou psychologique. Plus encore de déterminer sa gravité, ainsi que sa mortalité sans source extérieure.  

    11. ?

    Ainsi donc était-ce la raison pour laquelle elle était si fatiguée.. Dire que j'imaginais que ce n'était que le décalage horaire quand ma jumelle se sentait en vérité condamnée. Que nous le souhaitions ou non, nous étions deux parties d'une même âme, deux côtés d'i,e même pièce et la savoir en danger de mort me brisa plus encore que si j'avais été la personne touchée par cette malédiction. Comment Odraz avait il pu la laisser entrer dans ces donjons, voyager avec lui ? Comment avait-il pu la mettre en danger? 

    11. ?

    En vérité, je ne pouvais pas reprocher tout cela à Odraz. Notre cousin était dans un endroit bien sombre, je sentais son esprit sur le point de se briser, il en devenait délusionnel, agressif envers tout le monde pour un rien. Il essayait malgré tout autant que possible de se rendre utile sur le bateau, il préparait les repas, était sans arrêt à la recherche de quoi que ce soit à ranger dans la maison, au point d'en devenir obsessif. 

    Bref, il faisait tout pour tenter de tenir son esprit occupé et ne pas se retrouver seul face à ses pensées, ses regrets et ses remords. Il voulait rester le plus sain d'esprit possible, pour le bien du voyage et se retrouver inoccupé ne le ferait que ressasser sans arrêt les événements de la veille. 

    Aussi venait il régulièrement me parler, lorsqu'il ne trouvait rien pour s'occuper. J'essayais autant que possible de lui remonter le moral, de lui faire penser à autre chose mais la chose était bien difficile, compte tenu de l'environnement dans lequel nous évoluons désormais. 

    11. ?

    Lorsqu'elle était réveillée, Azurie avait le même problème qu'Odraz. Elle se sentait coupable de l'état dans lequel se trouvait Odraz. Elle savait qu'elle était responsable de ce qui lui était arrivé et supportait mal qu'Odraz puisse se le reprocher. Elle voulait se battre contre des momies, elle voulait traverser des pièges et elle savait ce qui l'attendait si elle n'était pas prudente. 

    Et elle ne cessait de se reprocher son imprudence. 

    11. ?

    Lorsque je suis passée dans les chambres, tard la nuit afin de m'assurer que tout le monde allait bien, arrivait à dormir malgré le tangage du bateau ou les événements de la veille, je me sentis moi même mieux. Oui, j'avais tout prévu et aujourd'hui, tout le monde avait un lit à regagner. Tout le monde pouvait poursuivre les activités les passionnants. 

    Je n'aurais pu faire mieux de mon côté. Je n'aurais pu être plus préparée à ce départ. 

    Nous aurions probablement des vivres pour un moment et les plantations du pont nous permettrait encore de survivre plus longtemps. Tout allait pour le mieux.  

    « 10. La mort de Midnight12.? »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :